Bagnères de Bigorre : ville thermale

Les Grands Thermes certifiés AQUACERT® HACCP Thermalisme

En savoir +


Ma réservation RESI'THERM (cure + hébergement) en quelques clics

complexe en coeur de ville réunissant hébergement et établissement de soins

En savoir +


Les Semaines Santé

semaines santé

En savoir +


Les eaux thermales

En savoir +


RÉSERVER

VOTRE CURE

05 629 500 23

En savoir +

Tenez-vous au courant de nos dernières nouvelles !

Votre email

Suivez-nous sur Facebook

logo Facebook
Logo des Grands Thermes de Bagnères de Bigorre

Bagnères de Bigorre, histoire d'une ville thermale

En découvrant les eaux chaudes des sources thermales, les Romains construisent les premiers thermes entourés d’une cité, " Vicus Aquensis " (la ville des sources), qui s'étend sur une surface au moins égale à la moitié de la ville actuelle de Bagnères de Bigorre.

L'un des rares vestiges de cette époque est l’ex voto qui orne l'actuel escalier des « Grands Thermes » et sur lequel on peut lire :
« A la personne divine d'Auguste, Secundus, fils de Sembedo, a été élevé cet autel au nom des habitants du Bourg des Eaux et au sien propre ».
Cette dédicace laisse supposer que Bagnères se nommait alors « Vicus Aquensis » (Ville des sources).

La réputation de la station est étroitement liée aux grands noms qui l’ont fréquenté

La buveuse

L'histoire thermale de Bagnères, de siècle en siècle

Le XVIème siècle

A la Renaissance, l'aristocratie et les intellectuels se passionnant pour l'Antiquité, remettent au goût du jour le thermalisme. Jeanne d’Albret serait venue à Bagnères prendre les eaux à 2 reprises ; en souvenir de son passage, on appela « la Reine » une des principales sources du groupe thermal.

Son fils Henri IV, séjourne également dans la station en 1581, accompagné de sa femme, la Reine Margot.
Est-ce lors de son séjour à Bagnères que, dans la pensée du roi, émerge le projet de pourvoir à l’entretien des « bains et fontaines minérales du royaume » pour la « commodité et le soulagement de ceux qui cherchent guérison » ?

Montaigne, illustre voyageur, visite lui aussi Bagnères en 1578 et en relate les attraits dans ses Essais.

 

Le XVIIème siècle

Bagnères de Bigorre alors très renommée voit les visiteurs de marque affluer. On compte ainsi parmi eux le Duc du Maine en 1675, fils de Louis XIV et de madame de Montespan, accompagné de sa gouvernante, madame de Maintenon.

Mais l'histoire du thermalisme local ne se résume pas aux personnes célèbres car, dès le XVIIème siècle, une population « de proximité » (paysans, marchands des environs) vient se faire soigner à Bagnères.

Au siècle des Lumières, l’affluence reste importante mais la Révolution met un terme à la fréquentation de la noblesse qui a fui le pays. Au court de la première moitié du XIXème siècle, beaucoup d'artistes et de curistes de renom continuent à faire briller la cité thermale (Lamartine, Georges Sand et Mérimée). Mais bon nombre d’agriculteurs de la région prennent l’habitude de venir aussi en fin de saison vendant sur place leurs produits pour payer leur cure thermale. A cette période, on constate également une affluence de curieux venus de l’étranger : allemands, suédois, russes, nobles espagnols ou anglais pour découvrir la montagne et profiter des Eaux Thermales.

En 1823, Madame la Dauphine, Marie-Thérèse-Charlotte, fille de Louis XVI, pose la première pierre des « Thermes Marie Thérèse », ancêtre de l’établissement thermal actuel de Bagnères de Bigorre.

 

Le XXème siècle

Après la Grande Guerre, la population thermale évolue. De plus en plus de touristes viennent en automobile pour de courts séjours.

Dans les années 50, la possibilité pour les curistes de voir leurs frais médicaux remboursés apporte de profonds changements. Une nouvelle population de malades est accueillie, démocratisant la cure thermale.

 

Copyright 2010, Les Grands Thermes
Place de Thermes - 65200 Bagnères-de-Bigorre
Tél. : 05 62 95 00 23

BAGNERES-DE-BIGORRE / HAUTES-PYRENEES